Alerte à l'épandage d'insecticide par hélicoptère! Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
crit par Sophie   

Communiqué CoLLecT-IF environnement
Vendredi 16 Octobre 2009


Alerte à l’épandage d’insecticides par hélicoptère !
FORAY 48 B, (ou BTK)
Fortes inquiétudes sanitaires concernant ce produit.


La chenille processionnaire du pin (Thaumetopea Pityocampa)
Les chenilles, connues pour leur mode de déplacement en file indienne, se nourrissent des aiguilles de diverses espèces de pins, de cèdre, provoquant un affaiblissement important des arbres, sans mortalité mais en ralentissant leur croissance.

Ces chenilles projettent dans l’air de minuscules poils très urticants qui peuvent provoquer d’importantes réactions allergiques. Les atteintes de l’œil peuvent avoir des conséquences graves si les poils ne sont pas rapidement retirés. Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

Le processionnaire du pin appartient à l’écosystème d’une pinède. Il n’est donc pas nécessaire de lutter contre sa présence. Dans les régions méditerranéennes, cet insecte forestier s’est largement propagé sans que les hommes ni les forêts en subissent de graves conséquences. En tout état de cause les pullulations massives s’effondrent après une année ou deux, même si les hivers sont doux. Sous l’action de cet insecte, seul les très jeunes pins, ou les couronnes d’arbres abritants plus de 25 nids, sont menacés de défoliation. La plupart de ces arbres retrouveront leur verdure en formant des pousses de remplacement. Dans les parcs publics et les jardins, il est possible de découper les nids au cours de l’hiver et de les brûler.

Ce jeudi 15 octobre, un hélicoptère a survolé à La Ciotat le secteur résidentiel de la Bucelle, des Crêtes, parfois à moins de 5 mètres de hauteur des pignons de toitures.

Avez-vous été informé, prévenu de l’épandage par hélicoptère sur les secteurs urbanisés ?

Avez-vous eut des recommandations particulières pour éviter des problèmes de santé ?

La commune est-elle informée des composants chimiques de l’insecticide ?

FORAY 48 B, en effet, dissimulé derrière l’étiquette « bio » du bacille de Thuringe effectivement utilisé par les jardiniers bio, se trouve d’autres substances chimiques toxiques pour l’homme, les animaux et la nature, pour avoir un spectre d'utilisation plus large et lutter contre la mutation des chenilles. Certains médecins et hôpitaux mettent en garde lors de l’utilisation de ce produit puisque des troubles sanitaires ont été mis en évidence lors de l’épandage de ce produit. Quelques recherches sur ce produit permettent d’affirmer que le plus élémentaire principe de précaution a été ignoré.
Cette préparation est à base de bacille de Thuringe (même famille que le bacille de l’anthrax et que celui de la gastro-entérite) et est proposée dans la solution utilisée de façon courante avec 40 autres composés chimiques dont on ne connaît presque rien. Soit environ 95% du produit! Deux au moins sont particulièrement inquiétants : le 1,2-benzisothiazolin-3-one qui est listé comme immunotoxique et le ethoxylated phenoxy qui se dégrade en nonylphéol produit qui stimule la croissance des cellules malignes dans le cancer du sein et qui féminise les poissons mâles, d’ailleurs, le Benzisothiazolin, est interdit en Hollande depuis 2001.

Aux Etats-unis, au Canada, Danemark, Hollande et en Nouvelle-Zélande, suite aux plaintes des habitants concernant des symptômes physiques apparus après les pulvérisations aériennes du FORAY 48 B, une association médicale a prouvé statistiquement la progression des problèmes de santé (environ 40 %) notamment chez les enfants (allergies, asthme, problèmes intestinaux, insomnies, maux de gorge ou des yeux). En Suisse, la législation interdit de procéder à des opérations de lutte chimique ou biologique de grande envergure en forêt.
Sur l’étiquette américaine du FORAY 48 B (produit vendu par VALENT BIOSCIENCES en France) il est tout de même indiqué "de garder les personnes non protégées hors des secteurs traités jusqu’à ce que les pulvérisations aient séché".D’autre part les ouvriers qui dispersent la pulvérisation "doivent être équipés de masques particulaires, de filtres et de vêtements de protection et ne doivent pas séjourner après traitement dans les champs pulvérisés".
L’hôpital de Seattle recommande aux administrés de fermer toutes les ouvertures et de rester enfermés pendant 30 minutes après la pulvérisation. Même chose pour les animaux domestiques. Les enfants ne doivent pas jouer dehors tant qu’il n’y a pas eu d’humidité sur le produit pulvérisé.

Or il existe des alternatives aux insecticides chimiques.
En lutte naturelle, le piégeage de masse est efficace sous certaines conditions de nombre et de localisation avec en complément une bande de glue sur les troncs captant ainsi la génération précédente. Le piège à base de phéromone sexuelle composés d'un attractif, un analogue de synthèse de la phéromone naturelle de la femelle du ravageur, et d'un système assurant la capture des mâles suspendus dans les pins, attire de fin Juin à fin Août, les papillons mâles.

On peut aussi détruire les chenilles en profitant du fait qu'en principe, dans la journée, les chenilles sont dans le nid ou à sa partie supérieure (elles prennent le soleil). On peut couper les rameaux atteints avec un sécateur à rallonge. Il n'y a aucun risque que les chenilles sortent du nid coupé, se dispersent et remontent dans l'arbre. Même après plusieurs jours, les chenilles restent fidèles à leur branche et leur nid que l’on peut alors brûler ou enterrer.

Dernire mise jour : ( 24-10-2009 )
 
< Prcdent   Suivant >


Distribution Cabas 5

S'abonner ? la Newsletter