Élysée Allocution du Président Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
crit par Sophie   

CoLLecT-IF au Grenelle de l’Environnement
Paris 25/10/07 Palais de l’Élysée
– Allocution du Président de la République -




"La France adopte une feuille de route ambitieuse et
un changement de cap important : Au vert toute !"



Reconnaissant que notre modèle de croissance est condamné, Le Président de la République Nicolas Sarkozy appelle à un « plan Marshall » de l’environnement.

En présence de José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, d’Al Gore, récent Prix Nobel de la paix, et l’ensemble du gouvernement, Nicolas Sarkosy, reprend à son compte la plupart des mesures proposées par les commissions de travail dans un discours fort qui annonce un changement de cap et de doctrine.
Il n’est plus question d’opposer écologie et économie mais de placer l’environnement au coeur des politiques publiques. Le chef de l’État a pris la mesure de deux enjeux : le risque d'une déstabilisation géopolitique croissante liée aux crises écologiques, et la prise en compte de l'environnement comme un levier de croissance économique formidable.


Pour Alain Matesi président de CoLLecT-IF membre de l'Alliance pour la planète et présent à l’Élysée lors de l’allocution du Président de la République :

« Après 4 mois de travail, intensif, rigoureux, courageux, créatif et compte tenu de la situation de départ, de la prise en compte de l'environnement dans notre pays, objectivement, le Grenelle constitue une avancée positive. On craignait que la montagne n’accouche d’une souris verte mais il faut reconnaître que la France vient de s’engager sérieusement sur la voie de l’excellence environnementale.

Il y a un avant et un après Grenelle. Des énergies nouvelles et renouvelables incroyables se sont produites, libérées. Avec en plus, un très faible bilan carbone…Car la plupart des représentants des collèges étaient Parisiens…

Évidemment, tout n'est pas sorti tout de suite, le travail préparatoire mené au sein des groupes du Grenelle a été crucial, mais il reste de très nombreux arbitrages à faire sur les calendriers, les outils d'application, et les moyens. Le Grenelle ne se termine pas aujourd'hui après l’allocution du président de la république, puisque ces éléments nous seront à nouveau exposés dans plusieurs semaines.

Nous, ONG avons beaucoup aidé le gouvernement et les autres collèges à travailler ensemble, nous avons montré que l’opinion publique était prête, nous avons amorcé la pompe des propositions et avons gagné en reconnaissance et crédibilité à tel point que l’on souhaite notre présence et notre expertise au Conseil Économique et Social.

Sur les résultats, nous considérons qu'une majorité des points que nous avons défendus au Grenelle ont été actés ou validés par le gouvernement comme par la plupart des participants. C'est une surprise plutôt agréable pour nous, même si nous ne sommes pas naïfs. Certes, des mesures et des objectifs restent à préciser et nous devons discuter rapidement des conditions économiques et fiscales d’un vrai changement.

Certains sujets comme la question des déchets, trop peu discutée en amont, a été repoussée de trois mois. Le Président a précisé dans son discours que la priorité ne sera plus à l'incinération mais à la réduction à la source, au tri sélectif et au recyclage des déchets. Il faudra prouver pour tout nouveau projet d'incinérateur qu'il s'agit bien de l'ultime recours. Ce qui relance le débat de l’incinérateur de Fos sur mer.
Sur la question du nucléaire, nous savions que le Grenelle ne permettait pas d’avancée substantielle et notre stratégie était d’obtenir des engagements de réductions massives de consommation d’énergie et le développement des énergies alternatives au pétrole et au nucléaire par les énergies renouvelables en faisant sauter les verrous.

Pour notre Région, le projet de Parc National des Calanques de Marseille à La Ciotat a été acté et enrichi à travers une contribution spéciale sur l’ouverture de la Méditerranée à la recherche, au développement, à la création d’aires marines protégées et la gestion des ressources halieutiques en concertation avec les acteurs locaux pour en faire une ambition d’excellence environnementale.

Désormais c’est l’heure de la vérité politique avec le passage à l’action et la mise en place d’indicateurs et d’un suivi pour une évaluation permanente des résultats.
Le Grenelle n’aura pas été une révolution, mais un cap est fixé et beaucoup de travail reste à faire. Nous serons très vigilants à ce que le jeu des lobbies et des vieilles habitudes ne vienne empêcher le parlement de voter des lois qui répondent réellement à l’urgence écologique. Ni naïves ni rêveuses, nos associations assumeront toute leur responsabilité de partenaires environnementaux. Lorsque les conditions d’un vrai dialogue environnemental sont réunies, on peut faire bouger les lignes.
Le Président prend un risque... celui de ne pas décevoir !»

CALENDRIER
Les suites du Grenelle vont s'étaler sur une année

Mi-décembre : présentation de quinze à vingt programmes opérationnels reprenant les conclusions du processus de consultation ; mise en place de comités de suivi et d'évaluation ou comités de pilotage sur différentes thématiques.

Janvier 2008 : présentation d'un projet de loi sur les OGM
fin du délai supplémentaire de consultation sur la question des déchets.

Mars-avril, juillet et octobre 2008 : points d'étapes par les comités de suivi et d'évaluation.

15 juin 2008 : remise des conclusions du groupe de travail sur l'urbanisme.

1er semestre 2008 : présentation d'une loi d'orientation sur l'environnement.
Dernire mise jour : ( 30-10-2007 )
 
< Prcdent   Suivant >


Calanques Propres 06 2

S'abonner ? la Newsletter