Advertisement
Parc National des Calanques Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
Index de l'article
Parc National des Calanques
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7

L'Association CoLLecT-IF est membre du collectif d'associations "La Ciotat Coeur de Parc"
Alain MATESI, Président-Fondateur de CoLLecT-IF est Co-Fondateur de "La Ciotat Coeur de Parc" (LCCP) membre du G.I.P. des Calanques.


Site Internet du G.I.P. des Calanques
Toute l' Actualité, la Documentation, Lettres d'informations, la Cartothèque, les Permanences, etc...
Zom Spécial MER et actualité de la lettre N°3

Les 10 vérités sur le PNC
Cliquez sur l'Actu
    Réglementation du site
 


Au Cœur du

Parc National des Calanques

Marseille – Cassis – La Ciotat

Face aux menaces grandissantes, de l’urbanisation, de la surfréquentation, de la pollution marine, des incendies, les acteurs locaux ont pris conscience de la nécessité d'assurer une meilleure protection à nos calanques.

C'est ce qui a justifié l'idée de la création d'un Parc national dès 1999. Nos Calanques méritent la labellisation et la reconnaissance à l'échelle nationale et internationale pour leurs exceptionnelles valeurs et surtout des moyens supplémentaires pour que les générations futures continuent à en bénéficier.


« Un Parc national peut être crée à partir d’espaces terrestres ou maritimes, lorsque le milieu naturel, particulièrement la faune, la flore, le sol, le sous-sol, l’atmosphère et les eaux, les paysages et, le cas échéant, le patrimoine culturel qu’ils comportent présentent un intérêt spécial et qu’il importe d’en assurer la protection en les préservant des dégradations et des atteintes susceptibles d’en altérer la diversité, la composition, l’aspect et l’évolution. […] ». Extrait de l’Article L331-1 du Code de l’Environnement.

Le Parc National des Calanques est exceptionnel au niveau paysager, naturel, culturel

  • Les paysages du "massif des calanques et des îles" et ceux des territoires environnants sont uniques au monde, c’est une mosaïque de paysages terrestres et sous-marins d’une notoriété internationale.

Les calanques sont avant tout un espace sauvage de liberté, un paysage resté naturel avec quelques cabanons, richesse de notre patrimoine culturel et traditionnel. Ce sentiment d’évasion est exacerbé par la majesté de leurs falaises calcaires et les teintes ocres de la falaise du Cap Canaille ainsi que par la transparence et les jeux de couleurs de leurs fonds marins. Les paysages du massif ont été classés en 1975 et 1976 pour la partie marine. Le contraste se retrouve également sous l’eau avec les tombants à coralligènes multicolores et l’herbier de posidonies.

Les épaves constituent elles aussi, des paysages sous-marins remarquables, par une faune fixée exubérante ainsi que par l’ambiance et le mystère qu’elles dégagent.




  • La biodiversité y est très riche et fait référence au niveau européen.
Notre littoral est un écrin de nature, riche et méconnu, aux portes de la deuxième ville de France. Plus d'un tiers des habitats naturels terrestres et marins du secteur “ Calanques et archipel de Riou ” sont désignés par le CSRPN (Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) comme des espaces de très haut intérêt biologique.

Certaines espèces sont caractéristiques de ces milieux : la Sabline de Provence est endémique, elle ne vit qu’entre Marseille et Toulon, l’Orpin du littoral quant à lui, n’est localisé au niveau national que sur les rochers littoraux de Marseille, au même titre que certains insectes.

La faune sauvage des calanques présente d’autres éléments remarquables comme le Lézard ocellé, le plus grand lézard d’Europe qui connaît un fort déclin actuellement, tout comme de nombreuses espèces marines rares et menacées.
  • C’est également un territoire avec une forte identité où perdurent de nombreux usages traditionnels, l’homme y a laissé d’importants vestiges.
Une étonnante continuité de la présence humaine dans les calanques
L'occupation des calanques remonte au paléolithique. Les paysages actuels sont issus d’une dynamique conjointe entre les activités humaines et l’évolution naturelle des milieux.

La grotte Cosquer, un sanctuaire majeur de l'art pariétal au niveau mondial
Les falaises calcaires monumentales tombant dans la Méditerranée sont creusées de nombreuses grottes. L'une d'entre elles, immergée, renferme un précieux trésor : les peintures préhistoriques de la grotte Cosquer.

L'authentique cabanon marseillais : La vie de village aux portes de la ville…
Composante légendaire de la culture marseillaise, la tradition du cabanon (ancienne bergerie, abri de pêcheurs, bâtiments de douanes...) est popularisée par les chansons des années 1950. Repris en choeur par plusieurs générations, les “petits cabanons pas plus grands qu'un mouchoir de poche” évoquent la villégiature populaire en périphérie de la deuxième ville de France.
Le Parc National des Calanques c’est :
o Un label, d'une reconnaissance mondiale,
o Des moyens financiers plus importants (financement des actions en coeur de parc),
o Des moyens humains conséquents sur terre et en mer (police de la nature, une équipe permanente de terrain, de scientifiques, techniciens et experts),
o Une forte valeur ajoutée de compétences (architecture, paysage, Développement Durable,...)


Ces moyens, ces compétences s'exprimeront au travers d'un projet de territoire, écrit dans une Charte. La charte définira les modalités d'application de la réglementation des coeurs et les orientations que poursuivra l'établissement public sur le territoire du parc national.
Le Parc National des Calanques sera ainsi le 1er Parc National péri-urbain d’Europe à la fois terrestre et marin relevant le défi de la protection exemplaire à proximité d'une agglomération de plus d'un million d'habitants tournée vers la Méditerranée.

Il sera le premier à suivre la loi de 2006 pour sa création, la concrétisation des discussions du Grenelle de l’environnement et une ambition d’excellence environnementale pour les politiques de développement durable des territoires.

Préserver l’attractivité des milieux naturels, en les protégeant au mieux des atteintes que leur fait subir cette attractivité est un enjeux essentiel à relever. Un parc national, par les divers territoires qui le compose et les compétences de l'Etablissement Public qui l’administre apparaît comme l’outil de gestion le plus adapté et le plus réactif pour concilier la sauvegarde de ce patrimoine naturel.




Dernire mise jour : ( 01-07-2011 )
 
< Prcdent   Suivant >

Téléchargez
Cliquer pou t?l?charger

Le Pacte 49 0

S'abonner ? la Newsletter