Parc National des Calanques Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
Index de l'article
Parc National des Calanques
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7





19 bonnes raisons de rejoindre

le Coeur de Parc


Un « Cœur de Parc » National, C’est :


    1. Le moyen de protection le plus élevé en France pour protéger et surtout, gérer un site naturel exceptionnel de façon définitive et avec des moyens conséquents.
    2. L’obligation de laisser ce patrimoine accessible aux ciotadens et au public (objectif inscrit dans la loi).
    3. Des moyens techniques, humains et financiers pour gérer la fréquentation en évitant la sur fréquention dommageable au site (expérience importante acquise depuis 10 ans par les 7 parcs nationaux français ).
    4. Un budget conséquent garanti par l’Etat et permettant la réalisation de ces objectifs de gestion.
    5. Une surveillance du site effectuée par le corps spécialisé et assermenté, des gardes moniteurs, présents en nombre sur chaque « secteur » du Parc (pédagogie, prévention et parfois répression).
    6. Un dispositif inespéré de lutte renforcée contre l’incendie : Études scientifiques, moyens de terrain exceptionnels pour la prévention, surveillance de terrain pointue grâce aux « gardes moniteurs » …
    7. Une meilleure connaissance du site (service scientifique du Parc) pour mieux orienter la protection des richesses biologiques, paysagères et culturelles (incendie, inondation, espèces protégées, caulerpe …).
    8. Un appui technique et humain aux associations déjà présentes sur le site.
    9. Une simplification du quotidien avec un seul interlocuteur pour gérer et coordonner le site et ses acteurs.
    10. Une structure qui n’ignore pas les acteurs du terrain : le président d’un Parc est un élu local ou un membre issu du milieu socio-économique ou associatif local et les élus locaux comme les professionnels du territoire sont représentés au Conseil d’Administration d’un Parc National.
    11. Un moyen de protéger à la fois la partie terrestre et la partie marine avec cohérence.
    12. Des solutions pour limiter et atténuer l’impact de la zone de rejet en mer de la station d’épuration (les réponses au problème de l’émissaire de Cortiou à Marseille doivent bénéficier à l’émissaire de La Ciotat).
    13. La garantie d’une amélioration de l’état du milieu marin favorable aux pêcheurs.
    14. La reconnaissance du métier d’artisan-pêcheur (activité qui n’est pas interdite dans un Parc National).
    15. Une structure souple adaptée au terrain pour une protection forte en « Cœur de Parc » et une zone tampon sur le secteur urbanisée de la commune classée « Zone d’adhésion » du Parc.
    16. Au-delà du site classé, une ville située en « zone périphérique- zone d’adhésion » qui pourra bénéficier des expériences, financements et initiatives du Parc National comme zone de référence d’envergure nationale et internationale en matière de développement durable.
    17. La certitude pour la municipalité d’économiser une partie de ses frais de gestion et de préservation du site situé en « Cœur de Parc », qui passerait sous la responsabilité de l’Etat.
    18. Les nuisances évitées au Parc National des Calanques à Marseille et Cassis (bruit, sur fréquentation…) ne viendront pas se rabattre sur La Ciotat puisque nous ferions partie du même Parc avec la même réglementation.
    19. Un label de réelle qualité, qualité vécue au quotidien, qui profitera à tous les ciotadens … durablement !


L'urgence ...
Tout se joue dans les semaines à venir ...

En effet, la "livraison" du Parc National des Calanques est prévue "techniquement" pour fin 2008. C'est ce calendrier que le collectif "La Ciotat Coeur de Parc" défend avec toutes les associations de protection des Calanques.




Dernire mise jour : ( 01-07-2011 )
 
< Prcdent   Suivant >


Nettoyage du Port-Vieux 2

S'abonner ? la Newsletter