Advertisement
Calanques Propres 2014 Chaque geste compte ! Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
Index de l'article
Calanques Propres 2014 Chaque geste compte !
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9



La pollution des côtes par les macrodéchets

Macrodéchet : déchet solide d’origine humaine, visible à l’oeil nu, abandonné sur les côtes, flottant à la surface ou immergé.

Parmi les différentes formes de pollutions qui touchent la Méditerranée et notamment les Bouches-du-Rhône, les macrodéchets sont un phénomène à la fois banal et mal connu.

Un geste négligent, un coup de vent font sortir les déchets de leur cycle de traitement normal, évoluant en macrodéchets présents en masse sur notre littoral : sacs plastiques, canettes, filtres de cigarettes...

Même si leur impact doit être relativisé par rapport à d’autres types d’agressions (mouillages forains, pollutions diffuses…), les macrodéchets portent atteinte à l’aspect et à l’état de santé des milieux littoraux.

Bien qu’il s’agisse du domaine public maritime, les communes littorales - au droit des plages dont elles ont la gestion – sont directement confrontées au problème de la collecte de ces déchets, souvent complexe et coûteuse.

De fait, cette pollution dépasse le strict cadre littoral et concerne l’ensemble des bassins versants en amont. Au-delà des moyens déjà mis en oeuvre par les gestionnaires locaux, la lutte contre la prolifération des macrodéchets relève aussi de l’évolution de nos comportements individuels.

CoLLecT-IF et ses partenaires souhaitent contribuer à ce changement en partageant l’information et en rappelant les gestes simples qui permettent de limiter ce phénomène. La préservation de notre littoral est l’affaire de tous !

D’ou viennent les macrodéchets ?

Les courants marins sont souvent accusés – à tort – d’être les principaux responsables. En fait, ces déchets proviennent essentiellement de terre et sont « produits » à une échelle régionale : les bassins versants jouent le rôle d’immenses collecteurs, drainant les déchets vers la mer. Les décharges peuvent aussi être une source de pollution importante (déchets légers emportés par le vent).

Les sources d’apports sont multiples et même si - en proportion - une faible fraction des déchets produits échappe aux dispositifs de collecte (environ 1%), les quantités générées à la source sont en augmentation constante.
Quelques chiffres :

Plus de 2 millions de tonnes de déchets produites chaque année dans les Bouches-du-Rhône, dont :
- 860 000 T par les ménages
- 200 000 T par les administrations / collectivités (soit 500 Kg / an et par habitant pour ces 2 catégories réunies)
- 980 000 T par les entreprises Environ 20 000 T de déchets échappent à la collecte

Où les trouve-t-on ?

En fonction des activités situées en amont, de la fréquentation et des conditions naturelles, les principales zones d’accumulation des macrodéchets sont :

- les plages : particulièrement l’été
- les embouchures de cours d’eau (fleuves, rivières, vallats)
- les axes de sorties des ports
- les fonds de calanques (où les macrodéchets se trouvent piégés)
- l’herbier de posidonie (surtout à sa limite supérieure)


En quelles quantités ?

Il n’existe pas de mesure systématique des macrodéchets ramassés sur nos côtes.
On peut toutefois citer quelques chiffres (étude Conseil général 2001) :

A terre
- 20 000 m3 sur les communes du littoral en 1 an

Sous l’eau
- 100 m3 par diverses associations lors d’opérations de sensibilisation
- Des concentrations allant jusqu’à plus de 200 macrodéchets au Km.


Quels types de déchets trouve-t-on ?

80 à 90 % de produits plastiques, essentiellement d’origine domestique : sacs, bouteilles . Viennent ensuite le verre, papiers et cartons, cannettes...


Produits en grandes quantités, les déchets plastiques sont en outre légers et donc très mobiles : vents et courants locaux les déplacent constamment. La durée de vie de ces déchets est longue et relativise beaucoup le pouvoir de dégradation attribué à la mer.

Quel est l’impact des macrodéchets ?

Difficile à chiffrer, cet impact est toutefois observable à plusieurs niveaux :

- impact visuel immédiat : les macrodéchets portent fortement atteinte à l’esthétique des paysages littoraux, aussi bien terrestres que sousmarins.

- impact biologique : bien que peu étudié, on peut citer : mort de cétacés ou tortues marines suite à ingestion, recouvrements et enchevêtrements sur les herbiers de posidonie, pollution des eaux par les produits toxiques libérés...

- impact économique direct : coût du ramassage par les communes et indirect : attractivité moins forte des milieux souillés pour les usages nautiques ou plongée.

- Risque sanitaire pour les baigneurs : blessures (verres, métaux …)



Comment lutter contre les macrodéchets ?

Le ramassage des macrodéchets une fois disséminés dans le milieu est fastidieux et coûteux. Il est nettement préférable de traiter le problème à la source. La résorption de cette pollution passe aussi par une évolution des comportements de chacun.

Des gestes simples au quotidien

Réduisez vos déchets à la source :

- Choisissez les produits avec un minimum d’emballage ou réutilisables
- Préférez les sacs réutilisables ou biodégradables
- Triez vos déchets
- Ne jetez aucun déchet dans le milieu naturel, que ce soit à terre ou en mer
- Ramenez vos déchets dans les conteneurs prévus à cet effet







Dernire mise jour : ( 02-05-2021 )
 
< Prcdent   Suivant >

Téléchargez
Cliquer pou t?l?charger

Calanques Propres 06 4

S'abonner ? la Newsletter