Advertisement
Calanques Propres 2014 Chaque geste compte ! Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
Index de l'article
Calanques Propres 2014 Chaque geste compte !
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9





LE PROJET MEDITERRANÉEN
d'envergure internationale


Plateforme Opérationnelle du Littoral Méditerranéen



La Mer Méditerranée, berceau de la civilisation occidentale est aujourd’hui menacée par des pollutions multiples, parmi elles, les macrodéchets.
Ils sont identifiés comme une pollution qu’il faut surveiller, réduire et enfin éliminer.

Le MedPol préconise en 2003, qu’ils fassent l’objet d’une surveillance. En juin 2007, un premier document de travail est rédigé. Actuellement en cours de révision, il projette de créer d’ici 2010, un observatoire régional (méditerranéen) des macrodéchets.

Le Grenelle de l’Environnement dans le respect de la DCE s’est fixé l’objectif d’y répondre activement en inscrivant cette thématique dans le cadre de l’union pour la Méditerranée et en constituant un COMité OPérationnelle (COMOP) macrodéchets.

CoLLecT-IF a été choisi comme l'un des membres de ce COMOP national post Grenelle de l'environnement.

En effet, les données concernant les quantités, catégories, circulations et origines des macrodéchets manquent encore à l’élaboration d’un programme de gestion concertée. Il convient d’adopter un plan d’actions stratégiques Régional visant à combattre cette pollution.

Avec l’aide de l’Agence de l’Eau RMC, les ONG CoLLecT-IF et Surfrider Foundation se sont associés, forts de leurs expériences respectives. Ils sont à même de proposer dès aujourd’hui un programme pilote de surveillance et de gestion des macrodéchets sur le pourtour méditerranéen.
Il s’agit de mettre en œuvre, avec l’aide des pays méditerranéens, un réseau de structures relais qui mesurera la pollution sur les différents compartiments de la mer (rivages, fonds, surfaces, cours d’eau).

Pour que les données acquises et transmises par ces acteurs soient fiables, des protocoles de relevé de données simples et utilisables de façon autonome pour chaque structure et sur chaque compartiment sont élaborés.

C’est ensuite par le biais d’un outil informatique novateur performant, une plateforme décisionnelle intégrée, que se fera la collecte, le traitement et l’analyse des données. Cet instrument d’analyse géostatistique permettra d’identifier les circulations et les sources des macrodéchets.

Ainsi les secteurs d’activités et les politiques publiques relatives à cette pollution seront désignés. Cet outil d’aide à la décision est aussi un outil d’évaluation des solutions mise en oeuvre, de sensibilisation et de régulations sociales.

La mise en œuvre de cette plateforme opérationnelle se fera de la façon suivante :
  • La ville de Marseille, à travers son plan de gestion de la rade, souhaite être « commune pilote » pour élaborer et tester les protocoles auprès des acteurs locaux et développer la plateforme décisionnelle intégrée.
  • Une flotte de bateaux d’associations engagées dans des programmes Méditerranéen de sensibilisation à l’environnement seront les relais et développeurs du projet. Ces structures auront à disposition des kits de communication créés spécialement à cette occasion comprenant une sensibilisation sur le thème des macrodéchets et une invitation à s’inscrire dans le réseau de surveillance en appliquant les protocoles préalablement testés sur Marseille.
  • Les données seront collectées via un Portail Internet dédié qui permettra de traiter les données et d’offrir une visibilité conviviale et pratique des résultats dans un but opérationnel pour les décideurs et les parties prenantes.



Explication de la Thématique

Les macrodéchets sont les déchets que l’on trouve en milieux aquatiques, dans les Océans, en Mer, en Rivières. Ce sont des déchets solides, visibles à l’œil nu, d’origine anthropique (déchets domestiques, industriels, commerciaux) la plupart ont une durée de vie très longue pour se dégrader. Ils sont un fléau pour la biodiversité (la faune et la flore) et détruisent les écosystèmes. Beaucoup d’animaux les confondent avec de la nourriture, les autopsies de cadavres retrouvés sur les rivages nous le prouvent.

En 1996, le docteur François Galgani de l’IFREMER a effectué la première évaluation de macrodéchets. Son rapport est alarmant : 175 millions de macrodéchets sur les fonds pour le bassin nord-ouest de la Méditerranée entre 0 et 200 mètres et 300 millions pour l'ensemble du bassin.
En été c’est entre 200 à 600 litres qui s’échouent quotidiennement par kilomètre sur nos côtes.


Ces déchets sont constitués essentiellement d’emballages en plastique environ 80% (sacs de sortie de caisse, bouteilles, emballages divers). Les objets en verre (bouteilles, flacons), en métal (canettes de boissons...), les tissus, les objets en cuir ou en caoutchouc sont moins nombreux. Les débris issus de l’activité de pêche (fils, cordages, morceaux de filets) peuvent être nombreux dans certaines zones.
La plus grande partie provient des activités menées à Terre (70 à 90 %). Du fait de certains actes individuels ou de gestion mal appropriée par des personnes privées ou publiques ils débouchent dans le milieu marin, transportés par les cours d’eau, les réseaux pluviaux et les vents.

Des déchets observés sur le littoral peuvent ainsi venir de très loin dans les terres. Les enjeux de la gestion des déchets, de l’entretien des rues et des réseaux pluviaux, la sensibilisation du Public sur l’ensemble des territoires prennent de ce fait un relief particulier. De même que la question de la répartition équitable des coûts qu’ils génèrent. En effet, les communes littorales et insulaires se retrouvent à supporter une pollution qu’elles n’ont produite qu’en partie.

Avant de transformer les Mers en poubelle géante, il est grand temps de réagir en proposant des outils d’aides à la décision, des campagnes et des opérations de sensibilisation grand public et ciblées.

La Plateforme Opérationnelle va créer une banque de donnée internationale sur la qualité et la quantité des macrodéchets, sur leurs positionnements, sur leurs provenances en structurant un réseau de partenaires sur le pourtour Méditerranéen et ce afin de mieux comprendre la problématique et de mieux y faire face en proposant des solutions préventives et adaptées.

POLMed macrodéchets est un consortium de plusieurs associations, initié et crée par l’association CoLLecT-IF dont l’objectif à long terme est de réduire à la source cette pollution grâce à une base de données internationale avec une modélisation et une visualisation cartographique.

Dans cet esprit, POLMed macrodéchets durant la première année mets en œuvre, un réseau Régional de structures relais partenaires, qui mesurera la pollution sur le littoral Méditerranéen Français (Programme Pilote et expérimental) suivant un protocole de collecte de données sur les différents compartiments de la Mer (rivages, fonds, surfaces, cours d’eau).

Parallèlement, d’une façon préparatoire, une armada de navires intégreront dans leur programme scientifique et selon leur propre itinéraire, la thématique des macrodéchets, avec une feuille de mission décrivant le suivi du protocole en mer et celui de la sensibilisation et du recensement des ONGs partenaires potentiels durant les différentes escales pour les années à venir.

Le projet à bord & les objectifs:

Dès l’été 2009, Antinea avec « Fleur de Passion » engagée dans des programmes Méditerranéen de sensibilisation à l’environnement sera le relais et développeur du projet. Elle fera partie de l’armada de POLMed macrodéchets.

Pour ce faire, après une formation spécifique aux protocoles scientifiques mis en place avec POLMed, Antinea effectuera des relevés en surface et sous marin de la Mer Méditerranée dans des zones ponctuelles entre le sud de la France et la Croatie en passant par le détroit de Messine. Cette collecte de données sera intégrée dans le programme de cartographie des macrodéchets.

De plus, Antinea aura pour mission d’être l’ambassadeur du projet. Non seulement, elle communiquera auprès du grand public lors des escales de son périple de l’impact des macrodéchets, mais elle aura la mission de se faire connaître auprès des ONGs locales pour leur proposer de participer à ce programme international. Un protocole d’étude commun permettra de mettre en place un document fédérateur pour la Méditerranée.

Les données seront collectées via un Portail Internet dédié qui permettra de traiter les données et d’offrir une visibilité conviviale et pratique des résultats dans un but opérationnel pour les décideurs et les parties prenantes.

La mission permanente à bord a été inaugurée à Marseille le 11 juillet 2009 avec Albert Falco Chef d'expédition du Commandant Cousteau.



Dernire mise jour : ( 02-05-2021 )
 
< Prcdent   Suivant >

Téléchargez
Cliquer pou t?l?charger

Le Pacte 6

S'abonner ? la Newsletter