Le Frelon Asiatique est arrivé chez nous...à La Ciotat Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
crit par Sophie   


Communiqué CoLLecT-IF environnement

Mardi 13 Octobre 2009


Alerte à l’invasion Chinoise!
Le Frelon asiatique est arrivé chez nous…à La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône


Vespa Velutina Nigrithorax dit « Frelon Asiatique » est arrivé en France en 2004 par bateau, en clandestin, au beau milieu d'une cargaison de marchandises chinoises. Mais après avoir colonisé le Sud-Ouest de la France, cet insecte ne cesse, depuis, de gagner du terrain. Il a trouvé chez nous des conditions très favorables.

Il a été repéré à La Ciotat, il y a plus d’un mois à plusieurs reprises. En général le soir tard presque à la même heure, attiré par la lumière, il apparaît affaibli.

Architecte inspiré, il peut prétendre au label HQE, son nid cartonné parfaitement structuré, d'une hauteur de 60 centimètres et d'une largeur de 50 cm est construits avec de la cellulose mâchée en matériaux naturels 100% bio.

Non il n’a pas les yeux bridés. Ce frelon noir à la face orangée et à extrémité de pattes jaunes claires mesure entre 2,5 cm et 3 cm. Il se démarque ainsi de son cousin européen par un segment abdominal brun orangé du plus bel effet.
Pour couronner le tout, Vespa Velutina Nigrithorax possède une capacité de reproduction importante.

Cauchemar des apiculteurs, il est considéré comme une espèce dite invasive en France, il figure désormais parmi les nouveaux prédateurs pour les abeilles.
Son trait de caractère le plus singulier reste la méthodique et froide détermination de stratège qui lui doit, dans les ruches, une réputation de tueur. « Ils s'approchent à trois ou quatre d'une ruche, se positionnent en vol stationnaire et attendent le retour des abeilles chargées de pollen. Quand celles-ci reviennent, fatiguées, ils leur fondent dessus ». Doté de mandibules redoutables, Vespa Velutina décapite l'abeille sans sourciller, et emporte son abdomen pour s'en repaître.
Il peut en décimer quelques milliers en quelques jours", le frelon se nourrit exclusivement d’abeilles.
Moins de cinq frelons suffiraient à porter un grave préjudice à une ruche d'abeilles mellifères compte tenu de la rapidité et la fréquence des rapts opérés par ces frelons.

Il représente également un danger "pour les productions fruitières, la pollinisation et la population". Face à cette énergie dévorante, il a d’ailleurs été reconnu "espèce invasive" par l’Union européenne qui a décidé d’agir contre ce fléau, pour préserver la biodiversité.

Cependant, il ne peut y avoir de relation entre le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles et l'invasion de ce Frelon asiatique. Bien que la présence d'un prédateur supplémentaire influe nécessairement sur les colonies d'abeilles, il est à rappeler que les mortalités et affaiblissements présentés par les abeilles sont également notables dans les zones où ce frelon n'est pas présent. D'autres hypothèses semblent donc à privilégier, usage de pesticides, urbanisation intensive, ondes électromagnétiques, infections virales...

Si vous repérez un nid suspect, il faut également penser à donner l’alerte pour une « reconduction à la frontière » en bonne et due forme.
En attendant Maya l’abeille n’a qu’a bien se tenir !
Dernire mise jour : ( 16-10-2009 )
 
< Prcdent   Suivant >


Conference de Presse 2

S'abonner ? la Newsletter